Le Perray en cartes postales – 1

       Apparue dans les années 1870 sous forme d’un carton pré-affranchi de 3 ou 4 g. (un poids essentiel pour le transport en ballon pendant la guerre Franco Prussienne) avec l’adresse du destinataire encadrée d’une simple frise sur l’avers et quelques lignes pour un texte court au dos, la carte postale devient dans les années 1890 un mode de courrier bon marché très populaire. Rarement à vocation touristique, elle sert surtout à écrire au dos un simple message à son correspondant (équivalent du sms actuel, à une époque où le téléphone est un privilège exorbitant : le premier téléphone du Perray est celui du Baron de Rothschild à la Croix Saint-Jacques).

1- Carte Benoiston antérieure à 1905 : cliché éclaici, avec timbre sur l’avers

2- Carte colorisée Lacour voyagée en 1906 : jolie vue du boulevard (avenue) de la Gare

3- Carte Simi-Bromure voyagée en 1907 : le bâtiment-cœur du village, l’église Saint-Eloi

        Très en vogue à la Belle-Epoque, des milliers de cartes postales circulent : l’avers, souvent chargé du timbre de 5 c. puis 10 c., représente d’abord une gravure, puis moult photographies locales des rues, églises, monuments et bâtiments célèbres qui viennent compléter les travaux de présentation de la France en 1900, mise en œuvre par les départements, avec le concours des instituteurs locaux pour l’Exposition Universelle et bientôt s’activent plus de 1500 éditeurs nationaux, sans compter tous les éditeurs locaux, imprimeurs et photographes. Rappelons qu’à cette époque les journaux ne reproduisent pas de photographies…

     Ainsi, au cœur de la tourmente, plusieurs centaines de millions de cartes seront voyagées gratuitement pendant la Grande Guerre (jusqu’à 1,5 million de cartes par jour), surtout des milliers de cartes destinées à soutenir le moral du Front comme de l’arrière, même si les scènes de guerre ou de vie militaire magnifiée font l’objet d’une autorisation et participent de la propagande.

En consultant les sites marchands, on constate qu’Il existe plusieurs centaines de cartes postales du Perray, éditées à partir de 1900 : les premières séries sont celles de trois commerçants locaux : le buraliste Lacour (les premières cartes colorisées commandées à l’Imprimerie artistique, rue Ortolan, à Paris), le cafetier Benoiston, dont les clichés sont de piètre qualité et le ferblantier Bayelle qui fait appel à un photographe éditeur. La première série « nationale » (on les retrouve voyagées de tous les coins de France) est celle des frères Neurdein, signée ND, datant de 1906 (séries Seine-et-Oise), augmentée au fil des nouvelles éditions jusqu’en 1920 et numérotée de 1 à 57. Une autre série réalisée à Rambouillet par la Librairie Nouvelle (dans un lot « cantonal » de plus de 260 clichés) vient la compléter. Un autre photographe de Rambouillet diffuse des clichés événementiels locaux sous forme de cartes (cavalcade 1908, rassemblements de classes militaires et défilés de la Société Musicale).

4- Série Librairie Nouvelle, voyagée en 1906, à comparer avec la suivante.

5- Série Neurdin, voyagée en 1917 : l’immeuble Leconte a remplacé la menuiserie et accueille le bureau des P.T.T.

6- Carte « publicitaire » Bonnot postérieure à 1920 où le cafetier-buraliste pose avec des clients

D’autres commerçants ont aussi compris tout l’intérêt de cette petite industrie : répondre à un besoin de communiquer, faire connaître leur commerce et se mettre eux-mêmes en scène. Ils commandent ainsi leurs propres cartes (les buralistes et papetiers Bonnot, Martin, Pelletier, les cafetiers Guillochon et Bonneville, …) auprès de photographes-éditeurs divers : David à Versailles, Simi-Bromure Bréger frères à Paris, … Même la paroisse se lance dans l’iconographie et commande à Benoît de Neuilly un ensemble réalisé vers 1908, présentant une dizaine de vues intérieures de Saint-Eloi).

Les cartes présentées et de nombreuses autres sont disponibles sur le site www.hmpy.fr (rubrique iconographie) où chaque mois, depuis septembre, nous vous proposons la présentation détaillée de l’une d’elles et la vue actuelle correspondante (l’image du mois). Les présentations antérieures sont disponibles dans la rubrique Articles.

Pour HMPY, Patrick BÉGUIN