Au revoir, Georges

Le 3 juillet 2020, Georges Coudard, figure attachante de la Société Musicale du Perray-en-Yvelines s’en est allé, discrètement, comme il avait toujours vécu.

Arrivé au Perray en 1991, il s’inscrit à la SMPY pour apprendre, à 60 ans, à jouer de la trompette.
Un bel exemple de volonté et un nouvel engagement après une vie bien remplie. Tourangeau, il a grandi à Ambillou avec ses huit frères et sœurs. Très jeune, il travaille à la ferme et devient maraîcher. Le travail sera toujours sa fierté. Comme beaucoup de jeunes appelés de son âge, il effectue son service en Algérie, au cœur du conflit.

Après deux ans de bled, il est embauché comme maçon, puis mécanicien automobile et devient Agent Renault en Région Parisienne.
Une vie de travail et de dévouement, au service de ses amis et de sa famille : soixante-trois ans de mariage, un fils, et le plaisir d’être grand-père.

Trois autres passions l’animaient : la mécanique, le bricolage et la musique à laquelle, une fois retraité, il a pu se consacrer.
Fidèle à tous les rendez-vous de la Société Musicale, il participait assidûment au service musical des commémorations.

Un homme simple et pudique, symbole de la richesse de notre vie associative dont la SMPY, fondée en 1903 est un des piliers.

 —
Merci à l’association Histoire et Mémoire du Perray-en-Yvelines pour cet article.
Retrouvez tous les articles de l’association sur le site : www.hmpy.fr

Le 3 juillet 2020, Georges Coudard, figure attachante de la Société Musicale du Perray-en-Yvelines s’en est allé, discrètement, comme il avait toujours vécu.

Arrivé au Perray en 1991, il s’inscrit à la SMPY pour apprendre, à 60 ans, à jouer de la trompette.
Un bel exemple de volonté et un nouvel engagement après une vie bien remplie. Tourangeau, il a grandi à Ambillou avec ses huit frères et sœurs. Très jeune, il travaille à la ferme et devient maraîcher. Le travail sera toujours sa fierté. Comme beaucoup de jeunes appelés de son âge, il effectue son service en Algérie, au cœur du conflit.

Après deux ans de bled, il est embauché comme maçon, puis mécanicien automobile et devient Agent Renault en Région Parisienne.
Une vie de travail et de dévouement, au service de ses amis et de sa famille : soixante-trois ans de mariage, un fils, et le plaisir d’être grand-père.

Trois autres passions l’animaient : la mécanique, le bricolage et la musique à laquelle, une fois retraité, il a pu se consacrer.
Fidèle à tous les rendez-vous de la Société Musicale, il participait assidûment au service musical des commémorations.

Un homme simple et pudique, symbole de la richesse de notre vie associative dont la SMPY, fondée en 1903 est un des piliers.

 —
Merci à l’association Histoire et Mémoire du Perray-en-Yvelines pour cet article.
Retrouvez tous les articles de l’association sur le site : www.hmpy.fr