Hommages

MADAME CAUSSIMON

Madame Paulette Caussimon, figure marquante du Perray ne pouvait passer inaperçue dans sa voiture d’un jaune éclatant.

Sous un éternel sourire, accompagné de mots chaleureux et d’un entrain qui rendrait jaloux tout animateur de soirée, se cachait une personnalité pleine de sagesse et de culture. Son départ pour la Maison de Retraite a été tristement ressenti dans la commune et par ses amis.

Épouse de Jean-Roger Caussimon, compositeur, chanteur décédé en octobre 1985 dans leur maison face à l’étang du Perray, Madame Caussimon fut la compagne très attentive à la carrière de son mari. Fin cordon bleu, elle était une hôtesse extrêmement accueillante. Partager un repas cuisiné par Madame Caussimon nous le savions, était un véritable délice et ne pouvait que donner des complexes à quiconque peu enclin à s’approcher des fourneaux.

Il y avait le contenu des assiettes mais il y avait surtout la chaleur autour de la table. Merveilleuse amie, toujours avec beaucoup de naturel, elle savait avec brio nous ramener à l’époque du « Lapin Agile », le cabaret où Jean-Roger se produisait en présence d’autres artistes : Jacques Brel, Jean Carmet, Léo Ferré, Mouloudji, Jean Rochefort. Ainsi dans une réelle simplicité mais dans une ambiance d’amitié se sont déroulées des soirées dans la maison rue de l’Etang.

Madame Caussimon était une artiste née. Elle fréquenta pendant de longues années les cours dispensés par O. Resteghini au sein de l’Association « Arts et Loisirs ». En 2010, elle reçoit la médaille du Conseil Général saluant sa fidélité, lors de l’ouverture du 18ème salon d’Arts dont elle fut une fervente animatrice jusqu’en 2013. En 1993, un prix lui est décerné pour ses magnifiques aquarelles*.

Chantal, Raphaël et Céline vous les enfants, vous pouvez être fiers de votre Papa et de votre Maman. Nous ne pourrons les oublier. Votre maman est allée rejoindre son cher Mari. Que tous les deux reposent en paix.

*Madame le Maire remercie le Président d’Histoire et Mémoire du Perray, Monsieur Patrick BEGUIN pour les documents mis à sa disposition.

MONSIEUR ECLIMONT

Dans cette période difficile où nous ne parlons que « coronavirus », la vie dite « normale » s’écoule en parallèle avec ses joies et ses peines quotidiennes.

C’est ainsi que notre ami Robert Eclimont, conseiller municipal de 1977 à 2008 s’en est allé le 14 mars dernier dans la plus grande discrétion.
Nous n’avons pu, hélas, l’accompagner au cimetière du Moulin, le gouvernement ayant déjà interdit tout rassemblement. Nous n’étions pas présents mais notre pensée l’a accompagné en ce début d’après-midi du 18 mars dernier.

Nous avons perdu un ami. Robert était une force de la nature avec un caractère que je qualifierai de « bien trempé ». Il était fréquent de le voir élever la voix lorsque nous n’étions pas d’accord, mais beau joueur, il savait dès le lendemain reconnaître que son comportement n’était pas forcément justifié.

Robert était un passionné de notre magnifique patrimoine que sont les étangs et rigoles construits sous Louis XIV afin d’alimenter les grandes eaux du Château de Versailles.

Il était devenu le conteur et le dépositaire de la grande Histoire que fut cette période. Période qui marqua à tout jamais nos communes par l’assèchement des marais et la création de la Chaîne des Étangs du Roi Soleil. Cette commune du Perray, il l’aimait de toute son âme.

Nous tous, ses collègues du Conseil Municipal étions conscients de cet attachement et de son amour pour son village natal. Il en connaissait chaque mètre carré et c’est sur sa bicyclette noire qu’on pouvait le rencontrer dans les différents quartiers du Perray, tel veilleur au sommet de sa tour de guet.
Combien de fois devant un problème de bornage de terrain, notre réponse était : « nous demanderons à M. Eclimont, il est la mémoire de ce territoire : il saura nous apporter toutes les explications ».
Christian, Didier et à toute votre famille, sachez ô combien nos pensées vous accompagnent dans ces moments difficiles.

Perdre ses deux parents à quelques mois d’intervalle est une véritable épreuve. Nous qui les avons connus : Suzanne, votre maman, une très belle femme, nous
laisse l’image type de la femme au foyer, discrète, qui par son dévouement permet à sa famille de se construire et de survivre. Robert, c’était Robert, avec ce sentiment viscéral d’appartenir à sa commune.
Au revoir à tous les deux,
Reposez en paix,

Paulette DESCHAMPS
Maire du Perray-en-Yvelines

MADAME CAUSSIMON

Madame Paulette Caussimon, figure marquante du Perray ne pouvait passer inaperçue dans sa voiture d’un jaune éclatant.

Sous un éternel sourire, accompagné de mots chaleureux et d’un entrain qui rendrait jaloux tout animateur de soirée, se cachait une personnalité pleine de sagesse et de culture. Son départ pour la Maison de Retraite a été tristement ressenti dans la commune et par ses amis.

Épouse de Jean-Roger Caussimon, compositeur, chanteur décédé en octobre 1985 dans leur maison face à l’étang du Perray, Madame Caussimon fut la compagne très attentive à la carrière de son mari. Fin cordon bleu, elle était une hôtesse extrêmement accueillante. Partager un repas cuisiné par Madame Caussimon nous le savions, était un véritable délice et ne pouvait que donner des complexes à quiconque peu enclin à s’approcher des fourneaux.

Il y avait le contenu des assiettes mais il y avait surtout la chaleur autour de la table. Merveilleuse amie, toujours avec beaucoup de naturel, elle savait avec brio nous ramener à l’époque du « Lapin Agile », le cabaret où Jean-Roger se produisait en présence d’autres artistes : Jacques Brel, Jean Carmet, Léo Ferré, Mouloudji, Jean Rochefort. Ainsi dans une réelle simplicité mais dans une ambiance d’amitié se sont déroulées des soirées dans la maison rue de l’Etang.

Madame Caussimon était une artiste née. Elle fréquenta pendant de longues années les cours dispensés par O. Resteghini au sein de l’Association « Arts et Loisirs ». En 2010, elle reçoit la médaille du Conseil Général saluant sa fidélité, lors de l’ouverture du 18ème salon d’Arts dont elle fut une fervente animatrice jusqu’en 2013. En 1993, un prix lui est décerné pour ses magnifiques aquarelles*.

Chantal, Raphaël et Céline vous les enfants, vous pouvez être fiers de votre Papa et de votre Maman. Nous ne pourrons les oublier. Votre maman est allée rejoindre son cher Mari. Que tous les deux reposent en paix.

*Madame le Maire remercie le Président d’Histoire et Mémoire du Perray, Monsieur Patrick BEGUIN pour les documents mis à sa disposition.

MONSIEUR ECLIMONT

Dans cette période difficile où nous ne parlons que « coronavirus », la vie dite « normale » s’écoule en parallèle avec ses joies et ses peines quotidiennes.

C’est ainsi que notre ami Robert Eclimont, conseiller municipal de 1977 à 2008 s’en est allé le 14 mars dernier dans la plus grande discrétion.
Nous n’avons pu, hélas, l’accompagner au cimetière du Moulin, le gouvernement ayant déjà interdit tout rassemblement. Nous n’étions pas présents mais notre pensée l’a accompagné en ce début d’après-midi du 18 mars dernier.

Nous avons perdu un ami. Robert était une force de la nature avec un caractère que je qualifierai de « bien trempé ». Il était fréquent de le voir élever la voix lorsque nous n’étions pas d’accord, mais beau joueur, il savait dès le lendemain reconnaître que son comportement n’était pas forcément justifié.

Robert était un passionné de notre magnifique patrimoine que sont les étangs et rigoles construits sous Louis XIV afin d’alimenter les grandes eaux du Château de Versailles.

Il était devenu le conteur et le dépositaire de la grande Histoire que fut cette période. Période qui marqua à tout jamais nos communes par l’assèchement des marais et la création de la Chaîne des Étangs du Roi Soleil. Cette commune du Perray, il l’aimait de toute son âme.

Nous tous, ses collègues du Conseil Municipal étions conscients de cet attachement et de son amour pour son village natal. Il en connaissait chaque mètre carré et c’est sur sa bicyclette noire qu’on pouvait le rencontrer dans les différents quartiers du Perray, tel veilleur au sommet de sa tour de guet.
Combien de fois devant un problème de bornage de terrain, notre réponse était : « nous demanderons à M. Eclimont, il est la mémoire de ce territoire : il saura nous apporter toutes les explications ».
Christian, Didier et à toute votre famille, sachez ô combien nos pensées vous accompagnent dans ces moments difficiles.

Perdre ses deux parents à quelques mois d’intervalle est une véritable épreuve. Nous qui les avons connus : Suzanne, votre maman, une très belle femme, nous
laisse l’image type de la femme au foyer, discrète, qui par son dévouement permet à sa famille de se construire et de survivre. Robert, c’était Robert, avec ce sentiment viscéral d’appartenir à sa commune.
Au revoir à tous les deux,
Reposez en paix,

Paulette DESCHAMPS
Maire du Perray-en-Yvelines