Hommage à Jean-Mée Astruc

Perrotin depuis 36 ans, Jean-Mée Astruc nous a quitté le 29 janvier dernier à l’âge de 74 ans.
Ce qui frappait chez lui, c’était son rire généreux, sa bonté, sa sagesse, sa discrétion, et surtout sa foi et son sens de la famille. Il était toujours disponible pour rendre service et se préoccupait toujours des autres. Il était fondamentalement un homme de paix : ses propos étaient toujours conciliants et il visait toujours à apaiser les conflits.
Sa discrétion proverbiale et sa modestie cachaient son grand sens de l’humour et son amour de la vie.
C’était sa foi qui marquait les gens qui l’approchaient. Elle a été le fil directeur, la grande aventure de sa vie. Avec Geneviève, sa femme, il avait donné tout son amour à leur fille Élodie qui a fait de lui l’heureux grand-père de Lucie et Célia. Son regard s’allumait et brillait de plaisir, chaque fois qu’il parlait d’elles. Jean-Mée Astruc restera toujours présent dans la mémoire des Perrotins.

Perrotin depuis 36 ans, Jean-Mée Astruc nous a quitté le 29 janvier dernier à l’âge de 74 ans.
Ce qui frappait chez lui, c’était son rire généreux, sa bonté, sa sagesse, sa discrétion, et surtout sa foi et son sens de la famille. Il était toujours disponible pour rendre service et se préoccupait toujours des autres. Il était fondamentalement un homme de paix : ses propos étaient toujours conciliants et il visait toujours à apaiser les conflits.
Sa discrétion proverbiale et sa modestie cachaient son grand sens de l’humour et son amour de la vie.
C’était sa foi qui marquait les gens qui l’approchaient. Elle a été le fil directeur, la grande aventure de sa vie. Avec Geneviève, sa femme, il avait donné tout son amour à leur fille Élodie qui a fait de lui l’heureux grand-père de Lucie et Célia. Son regard s’allumait et brillait de plaisir, chaque fois qu’il parlait d’elles. Jean-Mée Astruc restera toujours présent dans la mémoire des Perrotins.