Sauvons nos hérissons !

En 2019, chacun a pu constater que les hérissons du Perray ont encore payé un lourd tribut à la vitesse et à l’indifférence des automobilistes, notamment sur les
rues de Paris et de Chartres, alors qu’ils subissent déjà lourdement les effets du défrichage et de l’utilisation des produits phytosanitaires : leur habitat est souvent détruit et leur nourriture (insectes et limaces) se raréfie ou est empoisonnée.
La nouveauté est aujourd’hui la menace réelle sur l’espèce : certains observatoires estiment qu’en 2025, la plupart des hérissons auront disparu et qu’il y a urgence à leur porter attention et respect.
Rappelons l’utilité des hérissons d’abord dans l’équilibre de l’écosystème et aussi pour les jardiniers : chaque nuit, un hérisson mange des escargots, des limaces et des dizaines d’insectes, protégeant ainsi les salades du potager.
Rappelons aussi que nous sommes souvent responsables de leur errance, surtout diurne (tailles, tontes, bruits, souffleurs), et que tout automobiliste doit bien regarder la route pour rester maître de son véhicule.

Ainsi, jusqu’au printemps prochain l’association Agir Pour Notre Environnement souhaite mener auprès des Perrotins une campagne de protection des hérissons.
• D’abord mettre en place une signalisation, à la fois à chaque entrée de ville et aux endroits de passage les plus sensibles ;
• Mener une campagne d’information (articles, exposition, interventions dans les écoles…) ;

• Diffuser quelques règles très simples :
– Inspecter son jardin avant d’utiliser les machines « destructrices » ;
– Laisser une petite partie sauvage (herbes, tas de feuilles, de pierres ou de bois) propice à fournir un abri ;

– Bannir l’usage des produits phytosanitaires (interdits aux particuliers), ce qui vous protégera aussi ;
– Ménager un passage (découpe soignée ou rehausse) au pied des clôtures (la circulation parallèle de jardin en jardin, évitera le besoin de traverser) ;
– Et, surtout, respecter la limitation de vitesse en ville pour pouvoir éviter les hérissons.
• Construction de petits refuges en bois pour l’hiver en partenariat avec la Maison des Projets ;

• Et, bien sûr, n’hésitez pas à faire part de vos propres initiatives en écrivant à : perray.environnement@free.fr ;
• Enfin, si vous avez trouvé un hérisson qui vous semble en danger, il est primordial de consulter en premier lieu les centres habilités ou votre vétérinaire. On ne s’improvise pas guérisseur de hérissons.
Liens utiles :
Les p’tits kipik à Orsay : http://lesptitskipik.fr
Le Hameau des hérissons : http://hameaudesherissons.fr

En 2019, chacun a pu constater que les hérissons du Perray ont encore payé un lourd tribut à la vitesse et à l’indifférence des automobilistes, notamment sur les
rues de Paris et de Chartres, alors qu’ils subissent déjà lourdement les effets du défrichage et de l’utilisation des produits phytosanitaires : leur habitat est souvent détruit et leur nourriture (insectes et limaces) se raréfie ou est empoisonnée.
La nouveauté est aujourd’hui la menace réelle sur l’espèce : certains observatoires estiment qu’en 2025, la plupart des hérissons auront disparu et qu’il y a urgence à leur porter attention et respect.
Rappelons l’utilité des hérissons d’abord dans l’équilibre de l’écosystème et aussi pour les jardiniers : chaque nuit, un hérisson mange des escargots, des limaces et des dizaines d’insectes, protégeant ainsi les salades du potager.
Rappelons aussi que nous sommes souvent responsables de leur errance, surtout diurne (tailles, tontes, bruits, souffleurs), et que tout automobiliste doit bien regarder la route pour rester maître de son véhicule.

Ainsi, jusqu’au printemps prochain l’association Agir Pour Notre Environnement souhaite mener auprès des Perrotins une campagne de protection des hérissons.
• D’abord mettre en place une signalisation, à la fois à chaque entrée de ville et aux endroits de passage les plus sensibles ;
• Mener une campagne d’information (articles, exposition, interventions dans les écoles…) ;

• Diffuser quelques règles très simples :
– Inspecter son jardin avant d’utiliser les machines « destructrices » ;
– Laisser une petite partie sauvage (herbes, tas de feuilles, de pierres ou de bois) propice à fournir un abri ;

– Bannir l’usage des produits phytosanitaires (interdits aux particuliers), ce qui vous protégera aussi ;
– Ménager un passage (découpe soignée ou rehausse) au pied des clôtures (la circulation parallèle de jardin en jardin, évitera le besoin de traverser) ;
– Et, surtout, respecter la limitation de vitesse en ville pour pouvoir éviter les hérissons.
• Construction de petits refuges en bois pour l’hiver en partenariat avec la Maison des Projets ;

• Et, bien sûr, n’hésitez pas à faire part de vos propres initiatives en écrivant à : perray.environnement@free.fr ;
• Enfin, si vous avez trouvé un hérisson qui vous semble en danger, il est primordial de consulter en premier lieu les centres habilités ou votre vétérinaire. On ne s’improvise pas guérisseur de hérissons.
Liens utiles :
Les p’tits kipik à Orsay : http://lesptitskipik.fr
Le Hameau des hérissons : http://hameaudesherissons.fr