Lutte contre le harcèlement scolaire

Le 6 novembre a eu lieu au collège des Essarts-le-Roi une réunion concernant les mesures prises par M. Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale, afin de mener une lutte contre les violences et les incivilités à l’école.

Étaient présents :
• Mme Avenel, rectrice de l’Académie de Versailles,
• M. Clément, Directeur Académique,
• M. Milhorat, Principal du collège,
• M. Chaumont, CPE,
• Les membres du Conseil d’Administration,
• Trois professeurs du collège,
• Mme Louchart, Maire-Adjoint en charge des Affaires Scolaires au Perray,
• Des élus des Essarts (M. le maire et Mme l’adjointe au service scolaire),
• M. Dos Santos, responsable de l’AJP du Perray,
• Un représentant de la police.
Bien que le collège des Essarts fasse partie des collèges dans lesquels il y a peu de problèmes, quelques incivilités sont tout de même relevées au cours d’une année scolaire.
Lors de cette réunion, les mesures préconisées par Monsieur Blanquer ont été détaillées.
• Chaque incident doit être signalé et suivi.
• Un bilan annuel des incidents et des sanctions rassemblés sur un seul document sera présenté au conseil d’administration.
• Les professeurs doivent être soutenus et accompagnés dans leurs démarches en cas d’agression.
• Des formations à l’exercice de l’autorité seront développées et proposées aux professeurs et personnels d’encadrement.
Ce point était une demande des professeurs qui se sentent parfois démunis face à certains comportements.
• Une enquête directe auprès des professeurs et des personnels est d’ores et déjà mise en place à grande échelle pour disposer, dans les prochains mois, d’un état des lieux précis des atteintes aux personnes.
Des cas concrets ont été évoqués par Monsieur le Principal du collège dans lequel on observe quelques cas de harcèlement entre élèves.
Chaque fois il y a eu discussion avec le harceleur et la victime. Il est ensuite demandé au harceleur de prendre une « responsabilité » par rapport à ce qu’il a fait. Par exemple si un jeune s’est moqué d’un autre parce qu’il a des difficultés, le harceleur s’engage à l’aider mais c’est à lui de décider de la tâche qu’il devra accomplir pour prendre la mesure de son acte. Le débat a été ouvert pour les élémentaires, il faut savoir que les problèmes de discipline observés au collège existent déjà en élémentaire.

Le 6 novembre a eu lieu au collège des Essarts-le-Roi une réunion concernant les mesures prises par M. Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale, afin de mener une lutte contre les violences et les incivilités à l’école.

Étaient présents :
• Mme Avenel, rectrice de l’Académie de Versailles,
• M. Clément, Directeur Académique,
• M. Milhorat, Principal du collège,
• M. Chaumont, CPE,
• Les membres du Conseil d’Administration,
• Trois professeurs du collège,
• Mme Louchart, Maire-Adjoint en charge des Affaires Scolaires au Perray,
• Des élus des Essarts (M. le maire et Mme l’adjointe au service scolaire),
• M. Dos Santos, responsable de l’AJP du Perray,
• Un représentant de la police.
Bien que le collège des Essarts fasse partie des collèges dans lesquels il y a peu de problèmes, quelques incivilités sont tout de même relevées au cours d’une année scolaire.
Lors de cette réunion, les mesures préconisées par Monsieur Blanquer ont été détaillées.
• Chaque incident doit être signalé et suivi.
• Un bilan annuel des incidents et des sanctions rassemblés sur un seul document sera présenté au conseil d’administration.
• Les professeurs doivent être soutenus et accompagnés dans leurs démarches en cas d’agression.
• Des formations à l’exercice de l’autorité seront développées et proposées aux professeurs et personnels d’encadrement.
Ce point était une demande des professeurs qui se sentent parfois démunis face à certains comportements.
• Une enquête directe auprès des professeurs et des personnels est d’ores et déjà mise en place à grande échelle pour disposer, dans les prochains mois, d’un état des lieux précis des atteintes aux personnes.
Des cas concrets ont été évoqués par Monsieur le Principal du collège dans lequel on observe quelques cas de harcèlement entre élèves.
Chaque fois il y a eu discussion avec le harceleur et la victime. Il est ensuite demandé au harceleur de prendre une « responsabilité » par rapport à ce qu’il a fait. Par exemple si un jeune s’est moqué d’un autre parce qu’il a des difficultés, le harceleur s’engage à l’aider mais c’est à lui de décider de la tâche qu’il devra accomplir pour prendre la mesure de son acte. Le débat a été ouvert pour les élémentaires, il faut savoir que les problèmes de discipline observés au collège existent déjà en élémentaire.